Pèlerinage à Ars

ENSEMBLE PAROISSIAL CHAMPAGNE-LA DUCHERE, DARDILLY, ECULLY  

       Dimanche 14 octobre 2018

« SI TU SAVAIS LE DON DE DIEU »        

Ce pèlerinage s’adresse à tous les paroissiens de Champagne-La Duchère, de Dardilly et d’Ecully désireux de vivre une journée de marche, de partages et d’échanges, accompagnée par le père Martin Charcosset, le père Thierry Coquard et le père Marc Monrozier, dans la joie et la bienveillance.

 

Initiative du Projet Paroissial Missionnaire

 

 

Inscription (obligatoire avant le 17 septembre 2018)

en cliquant sur ce lien: formulaire d’inscription au pèlerinage

Péleriner, c’est faire l’expérience « extra-ordinaire » de faire une pause dans sa vie quotidienne, d’oublier les écrans le temps d’une journée pour aller à l’essentiel, pour prendre du temps pour rencontrer Dieu et prier avec d’autres paroissiens.

Et pour l’enrichir :

  • L’effort de la marche….mais supportable (environ 10 Km)
  • L’échange fraternel et paroissial, la joie du chant et de la louange
  • La convivialité du repas tiré du sac
  • La lumière des enseignements et des activités partagées

Déroulement de la journée

8h Accueil et départ en car pour tous (précisions à la rentrée)

        – pour les marcheurs : 2h30 de marche

        – pour les non marcheurs : visite guidée du sanctuaire, vidéo …

12h Rassemblement au Monument de La Rencontre

12h30 Pique-nique tiré du sac

14h Enseignement : « Si tu savais le Don de Dieu »

       Jeux et activités pour tous, adoration, prière, ….  

16h Messe à l’église souterraine Notre Dame de la Miséricorde

17h Retour des cars

Salle à disposition pour les jeunes enfants

Prévoir

– Sac à dos, pique-nique, bouteille d’eau

– Chaussures de marche fortement conseillées (marche sur des chemins forestiers essentiellement), pliant …

Libre participation aux frais

(Location des cars, participation à l’accueil à Ars (3€/personne), frais d’organisation …)

 

                      ACTE D’AMOUR DU SAINT CURE D’ARS 

«Je vous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie.

Je vous aime, ô Dieu infiniment aimable, et j’aime mieux mourir en vous aimant que de vivre un seul instant sans vous aimer.

Je vous aime, ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de vous aimer parfaitement.

Je vous aime, ô mon Dieu, et je n’appréhende l’enfer que parce qu’on y aura jamais la douce consolation de vous aimer.

Ô mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tout moment que je vous aime, du moins je veux que mon cœur vous le répète autant de fois que je respire.

Ah ! Faites-moi la grâce de souffrir en vous aimant, de vous aimer en souffrant, et d’expirer un jour en vous aimant et en sentant que je vous aime.

Et plus j’approche de ma fin, plus je vous conjure d’accroître mon amour et de le perfectionner.

Ainsi soit-il ».